Géocentrisme, héliocentrisme : deux visions du monde !


Introduction :


Aujourd’hui tous les astronomes et les astrophysiciens sont d’accord sur un point. L’héliocentrisme est la seule conception du monde et de l’univers il n’en n’a pas toujours été ainsi car l’héliocentrisme est une thèse neuve au regard de l’histoire.

Avant même l’antiquité les Hommes se sont intéressés au ciel mais c’est à cette époque que naît la première hypothèse quant à l’organisation de l’univers. Cette organisation que nous développeront dans une première partie se nomme le géocentrisme, nous en définirons le contour, ses principaux fondements et ses théoriciens.

Quant à l’héliocentrisme il sera le thème que nous développerons plus longuement à la suite de cette première partie. Là encore nous tenterons d’expliquer cette théorie, sa raison d’être, et les difficultés que rencontrèrent ses premiers partisans, dont nous donnerons la biographie.


I) Le géocentrisme

  1. les caractéristiques du géocentrisme




Le géocentrisme est une conception du monde et de l'univers, qui place la Terre immobile, en son centre.

Dans ce modèle la Terre est ronde. Cet élément est considéré comme indiscutable depuis l’an 400 avant J.C et les travaux des astronomes et des mathématiciens grecs dont l’un des plus célèbre d‘entre eux était Aristote. Ceux-ci en conclurent que l’univers était à l’image de la Terre c’est-à-dire sphérique et dont le centre était notre planète et que celle-ci était fixe. Au delà du caractère scientifique de cette forme d’organisation cette thèse correspondait à une philosophie religieuse. Le ciel étant le domaine des dieux, celui-ci ne pouvait être qu’à leur image c’est-à-dire parfait et pour les mathématiciens grecs la seule figure géométrique parfaite était le cercle. Aussi pour eux, les astres et les planètes ne pouvaient se déplacer que de façon circulaire. Cette théorie pourtant ne permettait pas d’expliquer certaines observations faites par les astronomes mésopotamiens tel que les mouvements rétrogrades.

Au deuxième siècle de notre aire les travaux de Ptolémée permirent en partie de trouver une solution à ce problème.

Et pendant presque 2 millénaires les conclusions des grecs furent considérés comme la seule solution possible.


2) Les figures emblematiques du géocentrisme:

A) Aristote:




Aristote est un penseur grec, né en 384 avant JC, à Stagire en Macédoine, il est le fils d'un médecin. A 18 ans, il va à Athènes étudier à l'académie de Platon, c'est là qu'il commence à s'intéresser à l'astronomie mais aussi aux mathématiques, aux sciences naturelles et à la logique domaine dans lequel il dépasse très vite Platon, sans oublier la philosophie.

pendant 20 ans Aristote restera à l'académie d'abord comme étudiant puis comme professeur.

A cette époque, il rédige de nombreux ouvrages sur l'amitié, la justice, l'éducation ainsi que des traités scientifiques.

Le sentiment anti-macédoniens étant très fort à Athènes, il quitte la cité et se réfugie sur l'île de Lesbos où il va étudier la biologie et plus particulièrement les animaux, il entame la rédaction du recueil " histoire des animaux ".

Cependant en – 343,Phiippe II l’appelle pour qu ’il devienne le précepteur de son fils Alexandre, il reste pendant 3 ans à Pella où il met entre parenthèses ses travaux. En - 340, il retourne à Stagire sa ville natale, il y vivra 5 ans. En - 335, il revient à Athènes où il crée le lycée qui rivalisera avec

"l'académie ". IL y dispense des cours en marchant dans les jardins suivi des ses étudiants que l'on appellera les péripatéticiens. Dans cette école sont enseignés la rhétorique, la gestion publique, les mathématiques, la philosophie, la physique. Aristote prône l'observation systématique des faits avant toute réflexion, il pratique des dissections, des vivisections, il entreprend également la classification des espèces.

Aristote est aussi le père de la logique, qu'il défini sous forme de syllogisme.

En cosmologie, Aristote conçois le monde comme clos, fini et hiérarchisé.

la terre est fixe et au centre du monde il admet toutefois l'idée de rotondité de la terre, il décrit 2 mondes le monde sublunaire et le monde supralunaire. La frontière de ces deux mondes étant l'orbite de la lune. Dans le sublunaire, le monde serait corruptible, dans le monde supralunaire, il serait incorruptible, c'est le monde des fixes où tout est parfait.

Aristote meurt à 62 ans à Chalcis en – 322.


le systeme d'Aristote


B) Ptolémée:



Savant grec né en 90 à Ptolémaïs en Égypte. On suppose qu"'il avait la citoyenneté romaine, il vécu le plus souvent à Alexandrie ou il étudia l'astronomie, l'optique, la géographie et les mathématiques.

Pour développer ses théories, il s'est beaucoup inspiré des travaux d'Hipparque de Nicée.

En géométrie, Ptolémée laisse un théorème, il crée en trigonométrie, une table des sinus, et arrive à une excellente approximation de PI : (3 + 8/60 + 30/602 ) soit 3,1417

Dans l'almageste, son œuvre en 13 volumes, il définit sa vision du monde : le géocentrisme, la terre en est le centre et est fixe, les planètes et les astres tournent autour en suivant des orbites circulaires parfaites.

Il n'arrive pas mathématiquement à expliquer sa théorie du géocentrisme. Il n'en reste pas moins que pendant plus de 14 siècles, sa théorie restera la seule acceptable, même si elle était erronée.

Il fallut attendre Copernic pour que des scientifiques s'attachent à démontrer son erreur, des astronomes comme E Halley accusant même Ptolémée de n'avoir voulu observer que ce que sa théorie demandaient allant jusqu'à passer sous silence tout ce qui contrevenait à la démonstration de sa théorie.

Ptolémée écrivit également 5 livres sur le monde de l'optique.. il fut aussi un grand géographe, et ses cartes retracent au mieux le monde romain.

Il écrivit enfin des traités d'astronomie, et de musicologie. Il serait mort en 168.


Le système de Ptolémée:






  1. L’héliocentrisme

  1. Les fondements de l'heliocentrisme:



ce document est d'ailleurs érroné puisqu'aujourd'hui Pluton n'est plus considérée comme une planète.



Malgré tout au 3ème siècle avant notre ère Aristarque de Samos « aurait » affirmé que le soleil était au centre de l’univers, car se basant sur des calculs de distances Terre-Lune et Terre-Soleil il arriva à la conclusion que le soleil était 19 fois plus éloigné de la Terre que de la Lune, et comme dans le cadre d’une éclipse solaire totale la Lune cache complètement le soleil celui-ci est donc au moins 19 fois plus gros que la Lune elle-même 2 à 4 fois plus petite que la Terre. La Terre était donc au moins 5 fois plus petite que le Soleil. Samos trouva donc inconcevable que le plus gros astre puisse tourner autour du plus petit. Les travaux de Samos ne convainquirent pas c’est pourquoi il fallut attendre 1543 pour que l’héliocentrisme soit remis à l’ordre à l’ordre du jour (par Nicolas Copernic ) tout comme Samos Copernic pensait que l’astre le plus gros et le plus lumineux se devait d’être au centre de l’univers de plus cette hypothèse permis à Copernic de réaliser son système simple esthétique et qui était en phase avec les observation des astronomes.

Malheureusement comme d’autre avant lui, remettre en cause les « certitudes » de l’Église romaine n’était pas sans danger. Déjà au 15eme siècle un évêque Nicolas de Cuse dans son ouvrage la docte ignorance affirma: le monde n’a pas de circonférence donc la Terre qui ne peut en être le centre, ne peut être privé de mouvement. Les pôles du monde n’existent pas, la machine du monde a pour ainsi dire son centre partout et sa circonférence nulle part. c’est déjà une remise en cause du géocentrisme. Ses travaux furent repris par Giordano Bruno qui fut brûlé vif à Rome après avoir été condamné pour hérésie.

Les travaux de Bruno s’inspiraient de ceux de Nicolas de Cuse mais à l’inverse de celui-ci il ne réservait pas l’infini à Dieu, au contraire Bruno est persuadé que la terre est entouré d’un monde infini ou d’autres formes de vies existent.

Le « système Copernic » ne fut pas défendu avec vigueur car à ce moment , au 16ème siècle , l’église romaine se sentait en difficulté voire menacée par le protestantisme luthérien ou calviniste.

Pour se protéger des foudres du clergé, Copernic dans la préface de son ouvrage, indiqua que son système était une nouvelle façon de présenter les astres et en aucune façon, la description de la réalité.

Le travaux de Galilée permirent d’accentuer la véracité de l’héliocentrisme. Que découvrit Galilée ? Premièrement que Jupiter avait au moins quatre satellites et que la terre n’était donc pas le seul centre en mouvement de l’univers. Deuxièment, grâce au télescope, il découvrit que la lune possédait des montagnes et que cela allait à l’encontre de la croyance de l’époque qui apprenait que les astres autres que la terre étaient parfaits. Enfin il observa que Venus se trouvait en orbite autour du soleil et non autour de la terre. Ses trois découvertes ne prouvaient pas que le système Copernic était juste, mais à l’inverse, il prouvait que le géocentrisme était une thèse fausse. Galilée n’eut de cesse tout au long de sa vie d’affirmer que sa vision de l’univers n’entrait pas en opposition avec sa dévotion pour Dieu. Cela n’empêcha pas en 1633; l’inquisition à le condamner à la résidence surveillée et ce jusqu’à sa mort en 1642.

Deux autres physiciens contemporain de Galilée ont apporté leur pierre à l’édifice de l’héliocentrisme Tycho Brahe et Johannes Kepler. Brahe fut le professeur de Kepler auquel il confia ses travaux. Pour Brahe, la lune et le soleil tournaient autour de la terre et l’ensemble des autres planètes tournaient autour du soleil.

A partir des observations de Brahe et grâce à ses qualités de mathématiciens, Kepler déduisit que les planètes décrivaient des orbites elliptiques et non sphérique, et que la vitesse de déplacement de ses planètes n’était pas linéaire. En effet, il constata que cette vitesse augmentait lorsque les planètes s’approchaient du soleil.

Kepler décrivit la mécanique du mouvement de planètes sans en expliquer les causes, il fallut attendre les travaux de Newton pour le comprendre.



Le système héliocentrique


2) Une nouvelle façon de penser:

A) les partisans:

a) Samos:


Aristarque de Samos est un mathématicien et astronome grec né en 310 avant Jésus Christ. Comme Ptolémée on ne sait presque rien de sa vie, mais on connaît une bonne partie de ses travaux parmi lesquels une théorie de calcul de distances terre/lune et terre/soleil.

Ces travaux sur les distances en font un précurseur de la trigonométrie. Il sera l’un des premiers à émettre que la terre n’est pas immobile, mais qu’elle tourne autour du soleil.

Il est donc l’un des premier à donner une conception de l’héliocentrisme. Aristarque de Samos meurt en 230 avant Jésus Christ.


Voici plus en detail les travaux de Samos:



Il tenta de déterminer les distances relatives de la Lune et du Soleil en mesurant leur séparation angulaire (l'angle LTS) lorsque la Lune était à demi pleine (l'angle SLT est alors de 90°).


L'angle est de presque 90°, ce qui indique que le Soleil est beaucoup plus éloigné que la Lune. Aristarque mesura un angle de 87°. Il évalua donc que le Soleil était 19 fois plus éloigné que la Lune. On sait maintenant que la séparation angulaire entre le Soleil et la Lune lorsque cette dernière est en quartier est de 89,95°. Le Soleil est donc 390 fois plus éloigné que la Lune.


b) Cuse:



Nicolas Chrypfs de son vrai nom est né en 1401 à Cues. C’est un théologien allemand. Il essaya de réconcilier l’église romaine avec l’église orthodoxe. Il eût un rôle de négociateur entre ces deux parties. En essayant de remettre de l’ordre dans tout cela, il se retrouva en prison en 1450. Mais on retiendra de lui son ouvrage 3La docte ignorance3. Ce livre, passa à l’époque inaperçu, pourtant il y figurait des conceptions sur une nouvelle astronomie. On se doute qu’il parle implicitement de l’héliocentrisme et prévoit que cette nouvelle conception s’impose. Il est donc aussi précurseur de l’héliocentrisme. Il meurt en 1464 et est enterré à Rome.


c) Copernic:

Copernic nait en 1473 en Pologne, il entre en 1491 à l’université et y étudie les arts libéraux (grammaire,dialectique, rhétorique,l‘arithmétique, la musique, géométrie et l‘astronomie). Après 4 ans il n’obtient finalement pas de diplôme et part en Italie pour étudier le droit et la médecine.

En 1497 il débute l’étude du droit canon en vivant chez Domenico Maria Novara (1454-1504) professeur de mathématiques qui l’encourage dans l’apprentissage de la géographie et l’astronomie.

De 1503 à 1510, Copernic vit dans le palais épiscopal de son oncle Lidzbark Warminski et participe à l’administration.

Entre 1507 et 1515, il écrit un traité d'astronomie, De Hypothesibus Motuum Coelestium a se Constitutis Commentariolus (plus connu sous le titre de Commentariolus). Dans cet ouvrage, il énonce les principes de sa nouvelle astronomie héliocentrique. Cependant cette ouvrage ne sera publié qu’au XIX ème siècle.

En 1530 il achève son ouvrage principal: De Revolutionibus Orbium Coelestium (révolution de sphères célestes). Cette œuvre, une fois encore, ne sera publiée que plus tard (peu avant sa mort).

Copernic affirme que la Terre tourne autour du soleil et que les autres planètes font de même. Le système copernicien à comme grand avantage d’expliquer le mouvement journalier du Soleil et des étoiles. Copernic présume aussi que la sphère des étoiles est fixe. La théorie de Copernic permet aussi d’attribuer un nouvel ordre aux planètes grâce à leur période de révolution. D’après Copernic plus le rayon de l'orbite d'une planète est grand, plus il faut de temps à celle-ci pour effectuer une rotation autour du Soleil, c’est donc l’inverse de ce que pense Ptolémée. Mais beaucoup de savants de l’époque réfutent la thèse de Copernic et seuls quelques éléments de sa pensée sont acceptés mais le reste est ignoré. Copernic n’aura d’ailleurs que 10 adeptes entre 1543 et 1600 dont Galilée et Kepler.

Copernic meurt à Rome en 1543.




le système Copernic





d) Bruno:




Filippo Bruno est né en 1548 près de Naples, élève brillant dès 1562 il étudie à luniversité notamment la mnémotechnique (art de la mémoire), la philosophie et la théologie, il entre en 1565 chez les dominicains, il est ordonné prêtre en 1573, puis peu à peu il entre en conflit avec sa hiérarchie, il étudie la magie, la cosmologie; il réfute le dogme de la trinité, il fuit en 1576 et enseigne lastrologie et la grammaire, mais sa condition dapostat loblige à changer constamment de ville. Il décide de sexiler en France à Lyon puis à Toulouse Henry III le fait venir à la cour, lattitude de Bruno hérite, Henry III lui propose daller en Angleterre ce quil fait. Là encore à Londres puis à Oxford il entre en conflit avec lÉglise par ses prises de position de soutien aux thèses Coperniciennes. Ces 3 ouvrages édités pendant sa période anglaise sont La Cena de le Ceneri (Le banquet des cendres), De la causa, principio, et Uno (La cause, le principe, et l’un), De l’infinito unverso et Mondi (De l’infini, l’univers et les mondes).

Ses prises de positions choquent de plus en plus l’Église qui tente de l’arrêter il s’enfuit de nouveau et trouve refuge en Allemagne il intègre la communauté luthérienne, dont il est excommunié 2 ans plus tard pour insubordination, pendant sa nouvelle fuite il publie encore des textes sur le géométrie, la philosophie, la mnémotechnique. Il retourne à Venise en 1591 et est arrêté par l’Inquisition,en 1593. Lors de son procès il est blanchit, la curie romaine intervient auprès du Doge de Venise pour l’extrader il se retrouve alors dans les geôles du Vatican. Où il y restera 6 ans il est condamné au bûcher le 20 janvier 1600 et brûlé vif le 17 février, et dans un dernier acte d’orgueil refuse le crucifix qu’on lui tend.














e) Galilée:

Galilée de son vrai nom Galileo Galilei est né le 15 février 1564 à Pise, en Italie.

En 1581 il entre à l’université pour étudier la médecine puis les mathématiques et enfin la philosophie. En 1585 il quitte l’université sans aucun diplôme pour entreprendre des travaux scientifique à Florence (ville de son enfance).Il étudie notamment la balance hydrostatique et établit divers théorèmes sur le centre de gravité des solides.

En 1589 il devient professeur de mathématique mais enseigne également l’astronomie. Bien qu’étant au courant des travaux de Copernic, Galilée enseigne le programme officiel c’est-à-dire le géocentrisme.

En 1609 alors aux Pays-Bas il invente un système optique permettant de voir les objet éloignés de plus près. Il vient tout bonnement d’inventer le télescope. Il commence alors à étudier le ciel. Contrairement aux idées reçues il s’aperçoit que la surface de la Lune n’est pas lisse mais pleine d’irrégularité tout comme la Terre. Le 7 janvier 1610 grâce à une lunette plus perfectionnée il observe Jupiter et 3 mois de ses satellites. Le 13 janvier il découvre un quatrième satellite jusqu’alors caché derrière Jupiter. Cette découverte est très importante puisque cela prouve que la Terre n'est pas le centre de tous les mouvements célestes et que sa nature n'est pas différente de celle de Jupiter. Galilée publie dans le même temps Sidereus Nuncius,(Le Message Céleste). Dans cet ouvrage Galilée fait l’éloge de la théorie copernicienne. En effet la découverte de ces 4 satellites met fin au géocentrisme car les lois de la nature sont les mêmes sur Terre que dans le reste de l'Univers. Dans ces conditions, plus rien ne justifie de placer la Terre au centre de l'Univers. Grâce à cet ouvrage Galilée devient célèbre et commence même à enseigner la théorie copernicienne à ses élèves ce qu’il ne faisait pas auparavant. En 1610 toujours il retourne à Pise en tant que professeur de mathématiques.

En 1611 il est reçu par le pape Paul V. Galilée déclare alors «  les récits bibliques ne doivent pas intervenir dans les débats relatifs à la nature ».

Le 24 février 1616 Galilée est convoqué par le Saint-office à Rome. Il y reçoit l’injonction de se taire et l’ouvrage de Copernic est mis à l’index. Galilée décide alors d’écrire un nouvel ouvrage. En 1623 Galilée pense pouvoir reprendre ses activités lorsque son « ami » le cardinal Maffeo Barberini est ordonné pape.

Mais malgré tout le nouveau pape convoque Galilée pour lui intimer l’ordre d’un peu plus de discrétion quant à ses écrits. En effet à l’époque beaucoup de personnes considérées comme hérétiques sont partisanes de la théorie Copernicienne. Galilée obtient tout de même l’accord de publier son Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondo (Dialogue concernant les deux principaux systèmes du monde). Pour publier son livre Galilée à promis au pape qu’il serait objectif dans ces propos, et pour démontrer sa ferveur religieuse il oblige 2 de ces filles à devenir religieuses.

En 1632 L’ouvrage parait et malgré une longue préface où il met en exergue sa dévotion pour dieu, son livre déplait au pape car le beau rôle est donné à Salviati (le personnage favorable à Galilée) alors que Simplicio, l'aristotélicien, est souvent tourné en ridicule. Galilée n’est donc pas objectif comme l’avait demander le pape.

N’ayant pas respecté ses engagements Galilée est contraint à un procès où il sera condamné à se rétracter c’est à ce moment que Galilée aurait lâché « et pourtant elle tourne ». Galilée finit ses jours assigné à résidence près de Florence. Il publie un dernier ouvrage Discours concernant deux sciences nouvelles en 1638. Cet ouvrage est publié en Hollande car il n’a plus le droit de publié en Italie.

Galilée décède le 9 janvier 1642.

Un reportage sur lui est disponible à ces adresses:

http://www.dailymotion.com/video/x1628j_13-galilee-la-naissance-dune-etoile_shortfilms

http://www.dailymotion.com/video/x162w7_23-galilee-naissance-dune-etoile_shortfilms

http://www.dailymotion.com/video/x162yl_33-galilee-naissance-dune-etoile_shortfilms







Sa vision ressemble à celle ci:









f) Brahé:




Tycho Brahé est né à Knudstrup en 1546. Fils d'une famille noble il ira à l'université où il étudiera la philosophie. Passionné d'astronomie il n'a de cesse d'observer les « étoiles », si bien qu'à l'age de 17 ans il observe la conjonction de Saturne et Jupiter et decouvre par la même occasion de nombreuses erreurs dans les representations astronomiques éxistantes. Il decide alors de corriger celles-ci, même plus, puisqu'il va également en établir de nouvelles.

En 1572 il observe une supernova dans la constellation de Cassiopée. Il écrit alors un ouvrage sur cette experience De Nova Stella Anni.

Brahé grace au soutient de Frédéric II alors roi du Danemark va faire construire un observatoire où durant près de 20 ans il y fera des mesures très prècises.

Même si Brahé est un très grand observateur il se trompe dans sa vision du monde, pour lui les cinq planètes connues tournent autour du Soleil, l'ensemble faisant lui-même le tour de la Terre immobile chaque année.

Mais Brahé est si independant qu'à la mort de Frédéric II il perdra tout les avantages que celui-ci lui avait offerts. N'ayant plus rien, il part pour Copenhague, puis Rostock et Wandsbek . Il y publie d'ailleur Astronomiae instauratae mechanica, en 1598.

Brahé meurt à Prague en 1601 mais ses travaux sur les mouvements de Mars resteront connus et depasseront les siècles. On notera de plus qu'il eut pour disciple Johannes Kepler. Celui-ci ennonça ses lois en partie grâce aux travaux de Tycho Brahé.



sa vision du monde est migéocentrique miheliocentrique ou encore géohéliocentrique:

g) Kepler :



Astronome et physicien allemand né le 27 décembre 1571. Il étudia à l’université de Tubingen où il eut comme professeur Mickael Maestlin, et se converti alors à la théorie de l’héliocentrisme.

A l’inverse d’autres astronomes, il considère que le « monde héliocentrique » a été créé par Dieu. Cela ne l’empêchera pourtant pas d’être persécuté par la suite, par l’église.

Dès 1594 il devient professeur de mathématiques et en 1600 il rejoint l’astronome Tycho Braché comme assistant. A la mort de celui-ci en 1601, il le remplace comme mathématicien impérial.

Pendant 10 ans, Kepler fait de nombreuses recherches sur l’astronomie. En 1609, il édite « nouvelle astronome » dans lequel il formule deux lois du mouvement planétaire appelées plus tard « lois de Kepler ». La première indique que les planètes se placent selon des orbites elliptiques avec le soleil. La seconde que plus les planètes se rapproche du soleil, plus elle se déplace vite.

En 1619, il énonça sa 3ème loi : le cube de la distance entre le soleil et une planète divisé par la période orbitale au carré est une constante et la même pour toutes les planètes.

Les travaux de Kepler furent rassemblés en un seul livre « l’abrégé d’astronomie copernicienne », c’est sa théorie de la force gravitationnelle.

On doit aussi à Kepler, des recherches dans le domaine de l’optique et des mathématiques.

Il mourut le 15 novembre 1630.

les 3 lois de kepler:


1ère loi : Les planètes décrivent autour du Soleil des orbites elliptiques de demi-grand axe a. Le Soleil se trouve à l'un des foyers de l'ellipse et non en son centre.




2e loi : La ligne qui relie une planète au Soleil balaie des aires égales en des temps égaux. La planète ne se déplace donc pas à vitesse constante le long de son orbite; plus elle est près du Soleil, plus elle se déplace rapidement. Elle parcourt la portion AB de son orbite dans un même temps que la portion CD.




3e loi : Le carré du temps T que la planète prend pour parcourir son orbite, exprimé en années, est égal au cube du demi-grand axe a de son orbite, exprimé en unités astronomiques (1 UA = 150 millions de kilomètres).










h) Newton:


Isaac Newton est un astronome, mathématiciens, physicien et scientifique britannique. Il est né le 25 décembre 1642 à Woolsthorpe. Il est considéré aujourd’hui par beaucoup comme le plus grand savant de tous les temps. Pourtant pendant sa jeunesse, Newton n’est pas perçu comme une future référence au monde scientifique, au contraire, c’est un élève peu attentif, plus attiré par la nature de la mécanique que par les études. Il doit les interrompre à 16 ans, mais les reprends à 18 ans, et devient bachelier es Art à 23 ans. La peste s’abat sur l’Angleterre et Newton repart à la campagne où pendant 2 ans il va faire de nombreuses expériences, mais n’en publiera pas les résultats par peur des discussions.

IL retourne à Cambridge où il occupe une chaire de mathématiques et c’est à cette époque qu’il rédige un document sur le calcul infinitésimal qui ne sera publié qu’en 1711.

Dès 1671, Newton s’intéresse au télescope et à l’optique, et publie un ouvrage sur ses travaux sur la lumière, Puis pendant près d’une décennie, il ne publie rien mais sa rencontre avec l’astronome Edmond Halley en août 1684 va relancer ses travaux.

En 1687, il publie son œuvre maîtresse « Philosophiae naturalis principia mathematica » ou il aborde le principe d’inertie, la proportionnalité des forces donne la théorie des marées… mais surtout fait part de sa théorie de l’attraction universelle - qui permet entre autres d’expliquer les causes du mouvement des planètes.

Après une période de dépression vers 1692, Newton devenu célèbre devient directeur de la monnaie et est élu en 1703 président de Royale Society ou il restera jusqu’à sa mort le 20 mars 1727.

B) les opposants:

Durant des siècles les moins convaincus par l'heliocentrisme ont été l'Eglise et les scientifiques à sa botte. En effet le géocentrisme étant de rigueur les opposants à ce systeme n'étaient ni plus ni moins que leur createurs.

Les opposants sont donc l'Eglise ainsi qu'Aristote ou encore Ptolémée.



Conclusion


Pendant des siècles, les astronomes ont eu des certitudes quant à leurs conceptions de l’univers, les travaux des grecs et en particulier d’Aristote, puis ceux de Ptolemée les enfermèrent dans le géocentrisme. Cette théorie qui plaçait la terre au centre de l’univers, convenait à l’église qui pendant des siècles défendit cette approche car elle corroborait sa vision du monde et de l’éternité. La puissance de l’église romaine au cours du Moyen-Âge et pendant la renaissance freina la recherche scientifique, car toute théorie qui remettait en cause les dogmes de l’église dans quelques domaines que ce soient était combattue par celle-ci et leurs auteurs pourchassés, voire exécutés. Il en fut de même pour l’astronomie. Malgré toute la puissance de l’église, c’est en son sein même que des brillants savants commencèrent à remettre en cause la loi géocentrique, tels que l’évêque Cuse ou encore le dominicain Bruno. Mais celui qui peut-être considéré comme le père de l’héliocentrisme est Copernic, qui créa un système où le soleil était le centre de l’univers. Et où toutes les planètes gravitaient autour.

Cette nouvelle théorie n’eut pas l’assentiment de l’église qui voyait en elle, une remise en cause de ses dogmes.

Cependan, malgré son poids, l’église ne pourra empêcher la théorie de l’héliocentrisme de se développer et aux savants du 17ème d’en expliquer les ressorts.

Aujourd’hui plus personne ne remet en cause cette vision de l’univers.

La science même lorsqu’elle est combattue par des forces conservatrices, continue à avancer, les scientifiques doivent être défendus et leurs travaux encouragés, malgré tout pour éviter des dérapages dangereux (ex : le clonage humain), leur travaux doivent répondre à une certaine éthique.





Page 21